@2020                 n°adeli : 07930793 psychothérapeute           n°adeli : 679305106 psychologue

PTSD

Syndrome post-traumatique

Description clinique

Ce trouble psychique complexe fait suite á l´exposition d´un évènement traumatisant où la personne a vécu, assisté, été confronté á la menace de la mort, la mort, ou la menace de l´intégrité corporelle, et a ressenti une peur intense, de l´impuissance ou de l´horreur.

 

Ceci concerne les accidents de voiture, les victimes d´agression sexuelle et physique, les victimes d´attentat et de guerre.

 

Cet évènement va être revécu par des flash-back (reviviscence de la scène), des intrusions inopportunes (images, odeurs...), des cauchemars, ou s´observer chez les enfants dans la reproduction de jeux.

 

On note un comportement d’évitement pour tout ce qui concerne l’évènement en question : dans la conversation, les pensées, mais aussi certaines activités et endroits/lieux de l’agression.

Sans prise en charge spécifique, l’ensemble du fonctionnement social et professionnel peut être touché et un trouble d’allure anxio-dépressive peut s’installer.

 

Parfois, il est impossible de se souvenir de l’évènement.

 

On note aussi des troubles physiologiques qui touchent le sommeil, une anxiété constante, des moments d’hyperactivation neurovégétative (augmentation du rythme cardiaque, sudations, vertiges...), une irritabilité, un émoussement affectif, des problèmes de concentration, des réactions de sursauts exagérés.

Proposition thérapeutique

 Devant cet évènement, le psychisme n’a pas eu le temps de «digérer» cette trop forte exposition émotionnelle et tente de reprendre les liaisons entre ce qui a été vécu dans le réel et ce qui peut être «assimilable» pour l’individu.

 Une première approche en relaxation peut donc être proposée pour apprendre à contrôler vos émotions et réactions.

  Dans une 2ème phase, l’approche psycho-dynamique peut s’enchaîner avec ce premier temps de traitement si le patient souhaite approfondir et mettre en sens ce qu’il a vécu autour de ce traumatisme.

Le recours á des associations de victimes et/ou un support médicamenteux peuvent être préconisés en parallèle.

Dans tous les cas, nous pouvons discuter d´un réseau régional juridique, social, psychiatrique suivant l´avancée de vos démarches.